Imprimer la fenêtre Fermer la fenêtre
Office Server AX4000
Exemples d'utilisation
Dernière mise à jour le 12/03/2004
Les Office Server Axel sont des serveurs de communication pour réseau Ethernet TCP/IP. A ce titre, ils offrent des fonctions que l'on trouve habituellement sur ce type de matériel (serveur de terminaux et serveur d'imprimante). Mais les Office Server peuvent piloter d'autres périphériques et être utilisés pour d'autres fonctions. Voici quelques exemple d'utilisation :
  - serveur de terminaux
  - serveur d'imprimantes
  - connexion d'autres périphériques
  - gestion d'un pool de modem
  - connexion de deux équipements série au travers du réseau
  - connecter des terminaux TCP/IP à un host non-TCP/IP


Serveur de terminaux 

Les Office Server Axel permettent la connexion de terminaux série au travers du réseau. Ces terminaux peuvent être connectés en direct ou via des liaisons télécom (modem, lignes louées...).

 

Comment ça marche ?

Les ports de l'Office Server hébergeant les terminaux série sont paramétrés en service 'telnet client'. Ce service permet une gestion immédiate des terminaux série (aucune opération n'est nécessaire au niveau système d'exploitation).

De plus, l'Office Server est capable de gérer en local une liaison télécom (modem, ligne louée...). Les paramètres de gestion télécom sont entrés au set-up de l'Office Server. Ainsi le système d'exploitation auquel le terminal série est connecté ignore la présence de cette liaison télécom.

Haut


Serveur d'imprimantes

Le ou les imprimantes connectées à un Office Server sont accédées par les différents hosts du réseau comme des imprimantes systèmes (imprimantes partageables et intégrées au spooler des systèmes).

 

Comment ça marche ?

Les ports de l'Office Server hébergeant les imprimantes sont paramétrés en service 'lpd'. L'avantage de ce service est que le protocole LPD est supporté par les principaux systèmes d'exploitation (Unix, AS/400, Windows NT...). Aucun logiciel additionnel n'est nécessaire.

De plus, une imprimante gérée en LPD peut être partagée entre plusieurs hosts (le port LPD n'est "verrouillé" que durant le temps de l'impression).

Haut


Connexion d'autres périphériques 

Les ports de l'Office Server peuvent être vus comme des ports série locaux d'un système d'exploitation. Un logiciel peut donc gérer les ports de l'Office Server comme ceux d'une carte multivoie locale. Ceci permet de déporter des équipements série sur le réseau et de bénéficier notamment d'un câblage existant ou de distances de connexion plus importantes.

 

Comment ça marche ?

Les ports série de l'Office Server sont vus comme des ports locaux grâce à un driver installé du côté système d'exploitation (disponible pour systèmes Unix et Windows). Sous Unix, l'applicatif gère donc les ports de l'Office Server au travers de "tty" et sous Windows au travers de "COM".

Pour certains système Unix (AIX, Linux...) la gestion des ports concerne simplement le transport de données (gestion bidirectionnelle). Ceci permet la gestion de la plupart des périphériques (lecteur de cartes, balances, automates...)

Par contre, pour les systèmes SCO Openserver et Windows (95, 98 et NT 4), le contrôle des ports est total. Cela signifie que les applicatifs peuvent par des commandes standard du système :
   - positionner les paramètres de liaisons (vitesse, parité...),
   - positionner les signaux sortants (DTR et RTS),
   - récupérer l'états des signaux entrants (DSR, CTS et CD).

Ceci permet notamment la gestion de modem et de pool de modems (voir section suivante).

Précisions techniques :  
- un protocole normalisé : le contrôle total des ports série au travers du réseau est obtenu par le protocole décrit dans la "RFC 2217" qui est une extension du protocole "telnet serveur" embarqué sur l'Office Server.
Note : les RFC sont des documents de normalisation disponibles à l'adresse ftp://ftp.merit.edu/documents/rfc.
- identification des ports : pour différencier chaque voie, les ports de l'Office Server paramétrés en "telnet serveur" sont associés à un identifiant numérique appelé "port TCP". Une voie série de l'Office Server est donc rendue unique dans le réseau par le doublon "Adresse IP Office Server / Port TCP de la voie".
- un port partageable : un port de l'Office Server n'est "verrouillé" par un host que durant son utilisation. Lorsque le tty (ou la COM) est fermé du côté système d'exploitation, le port de l'Office Server devient accessible pour tous les hosts du réseau. Ceci permet le partage d'un port par plusieurs host (accès concurrent à un modem par exemple).

Haut


Pool de modem 

Dans cet exemple, plusieurs machines accèdent à un pool de modems connectés sur l'Office Server. Ce pool est géré localement par l'Office Server qui attribue le premier modem libre à la machine qui en fait la demande.

 

Comment ça marche ?

Les ports de l'Office Server sont vus comme des ports locaux des machines (voir les "précisions techniques" dans la section Connexion d'autres périphériques).

Pour obtenir un pool géré en local, toutes les voies de l'Office Server ont été configurées en "telnet serveur" avec un même "port TCP". Ainsi les machines du réseau accèdent à un seul port virtuel, et l'Office Server aiguille automatiquement les demandes sur les modems disponibles.

Haut


Connexion de deux équipements série au travers du réseau 

Les deux équipements série sont connectés sur le réseau et communiquent entre eux. Ceci permet par exemple d'utiliser un câblage réseau existant ou d'éloigner considérablement les deux équipements. L'avantage de cette configuration est que la connexion réseau est totalement invisible pour ces deux équipements.

 

Comment ça marche ?

Deux Office Server sont nécessaires. Le principe est d'utiliser un Office Server en tant que client et l'autre en tant que serveur (utilisation du service "telnet client" et "telnet serveur"). Ainsi, une connexion est ouverte par le port série de l'Office Server "client" sur le port série de l'Office Server "serveur". Les deux équipements communiquent alors comme dans le cas d'une connexion directe.

Haut


Connecter des terminaux TCP/IP à un host non-TCP/IP 

Dans cet exemple, le terminal TCP/IP peut ouvrir simultanément des connexions sur le host TCP/IP et sur le host qui ne possède pas de carte réseau. Ceci peut être utile dans le cas de migration d'une configuration non-TCP/IP vers une configuration TCP/IP (le terminal accède aux deux systèmes durant la période de transition).

 

Comment ça marche ?

Pour accéder au host non-TCP/IP, le terminal se connecte sur l'Office Server où l'un des ports série a été paramétré en "telnet serveur". L'Office Server joue donc le rôle d'interface entre la liaison réseau et la liaison série. Au niveau du "host non-TCP/IP", le terminal TCP/IP est vu comme un terminal série.

Il est possible par ce moyen de déclarer plusieurs terminaux TCP/IP qui sont vus comme autant de terminaux série par le host non-TCP/IP : chaque terminal TCP/IP à se connecte sur "son" port série (comme dans le cas d'une liaison série). Ceci est possible grâce à l'utilisation de "ports TCP" différents qui identifient chaque telnet serveur embarqué sur l'Office Server.

Haut

Email: info@axel.fr